La communication se donne à nous comme une expérience et une pratique de la réalité humaine et de toute activité sociale, quelque soit l’espace et le temps. Nous examinerons cette donnée de notre vie en essayant d’approfondir le (s) sens de la communication

La communication s’est aussi constituée comme discipline, voire inter-discipline au cours du temps, avec des modèles théoriques, modèles tirés des innovations technologiques mais aussi des mutations socio-culturelles. En ce qui concerne ses outils, en particulier les moyens de communication de masse et désormais  les incontournables réseaux sociaux, ils feront l’objet d’une analyse dans leur fonction d’information et de construction de la réalité sociale. Qu’en est-il, par exemple,  du « Village planétaire » de M. McLuhan ? Sommes-nous une société de l’Information ?

Toutefois, l’interaction humaine reste au cœur des sciences de la communication y compris et peut être surtout dans sa dimension culturelle. Si la parole émise peut sembler caractériser la communication, la méta-parole et  les expressions non verbales nous amènent au cœur de l’expérience de communication en Afrique mais aussi de ses distorsions.

La communication, telle que présentée dans la Doctrine sociale de l’Eglise, peut être considérée comme un enjeu et une expérience théologiques par son offre de conversation, de dialogue face au « devoir » de « proclamer l’Evangile ». La Parole est au cœur de ce processus, elle est pédagogie, elle est communion, elle est de la filiation de la communication.