1. En guise d’introduction, le Cours expose la méthodologie liturgique appelée « méthodologie évolutive » composée des parties diachronique, synchronique et évolutive. Cette méthode guidera les travaux de recherche qui serviront pour l’évaluation du Cours de Liturgie Fondamentale.
  2. Le Cours se propose ensuite de retracer les différentes conceptions de la liturgie, depuis le concept originel du grec ancien jusqu’à la définition du Concile Vatican II et des documents ultérieurs du magistère de l’Eglise, en mettant en relief les implications théologiques du terme, sa particularité dans le renouveau et la restauration de la liturgie, dans les principes directeurs et les prises de position du Concile Vatican II.
  3. L’histoire du mouvement liturgique, après avoir retracé l’évolution de la célébration de l’Eglise, mettra en relief les apports du Synode de Pistoie comme préparation lointaine du Concile Vatican II, les contributions de réformateurs tels que l’Abbé Prospère Guéranger pour ramener la célébration à son unité ecclésiale fondamentale, le rôle des monastères bénédictins dans l’expansion du renouveau liturgique, les visions théologiques et ecclésiologiques d’un Dom Lambert Beauduin, l’intuition christologique d’un Dom Odon Casel, la dimension pastorale de la liturgie comme l’a mise en relief le Congrès International d’Assise, tous éléments qui vont préparer et enrichir énormément l’enseignement du Concile Vatican II.
  4. La théologie liturgique mettra en relief l’apport théologique, christologique et ecclésiologique des différentes définitions de la liturgie. Elle approfondira le concept de liturgie des documents sur la réforme liturgique, notamment l’encyclique Mediator Dei et la Constitution Sacrosanctum Concilium, et son impact sur la conception conciliaire du sacerdoce baptismal et du mystère pascal.
  5. La réforme liturgique étudiera le document Sacrosanctum concilium, le nouvel esprit liturgique qu’il véhicule, son application actuelle dans la réorganisation de la vie liturgique de l’Eglise.
  6. L’inculturation liturgique se situera comme l’implication logique du renouveau liturgique du Concile dans son principe fondamental de participation active, pleine, consciente, et fructueuse de tout le peuple de Dieu. Après la définition, seront abordés les thèmes suivants : composantes culturelles, dynamique de l’inculturation, sa théologie, ses principes, ses méthodes, ses exigences et conditions préalables, les normes pratiques et procédures de mise en œuvre.

Sera abordée aussi la grande question de l’Année liturgique, des différents temps qui la composent, des normes liturgiques qui la gouvernent, de l’organisation des lectures liturgiques, de la préséance des célébrations selon le calendrier liturgique universel.